Le Chant de la Terre

  • Ballets

Gustav Mahler / John Neumeier

Réserver

Infos pratiques

  • Date

     au 

  • Durée 1 heure et 30 minutes
  • Lieu Théâtre du Capitole
Le Chant de la Terre

Pour John Neumeier, Le Chant de la Terre est l'aboutissement d'un long dialogue avec la musique de Gustav Mahler, qu’il affectionne tout particulièrement.

Directeur du Ballet de l'Opéra de Hambourg depuis 1973, à qui il a donné près de 170 ballets, John Neumeier est un des plus grands chorégraphes néoclassiques de notre temps. Il viendra à Toulouse pour remonter cette pièce unique qu'est Le Chant de la Terre, aux seuls répertoires du Ballet de l'Opéra de Paris et du Ballet de Hambourg.

Sa version est un hommage à celle de Kenneth MacMillan, créée à Stuttgart en 1965, et au compositeur autrichien. Ce dernier, accablé par la mort de sa fille aînée, a trouvé une consolation à son insondable mélancolie dans ces poésies chinoises douces-amères, qu’il a mises en musique. Avec une chorégraphie d'une sensibilité rare et subtile, une scénographie épurée et des costumes stylisés, inspirés de peintures chinoises anciennes, John Neumeier évoque la solitude des êtres, leur recherche perpétuelle d’amour et leur angoisse devant la mort. Mais rien de désespéré car la promesse de renouveau et d’éternité se fait jour dans ces chants à la beauté élégiaque. « Ewig… Ewig… » : « Pour toujours… Pour toujours… »

Entrée au répertoire

Création par le Ballet de l’Opéra national de Paris, le 24 février 2015, au Palais Garnier

Chorégraphie, décor, conception lumières et costumes

John Neumeier

Musique

Gustav Mahler

(version pour orchestre de chambre d’Arnold Schönberg et Rainer Riehn)

Mezzo-soprano

Anaïk Morel

Ténor

Airam Hernandez

Ballet de l’Opéra national du Capitole

Musiciens de l’Orchestre national du Capitole

Direction musicale

Nicolas André

Production de l’Opéra national de Paris

Tarif : de 8 à 63€

19, 20, 23, 24 et 25 avril, 20h
21 avril, 15h

Durée 1h30
sans entracte

Autour du Chant de la Terre


samedi 13 avril à 18h

Conférence

« L’Homme qui fait danser Mahler : John Neumeier »
Par Cécile Grenier, auteure d’une thèse de doctorat sur l’œuvre de John Neumeier.

Entrée libre – Grand foyer

SAMEDI 13 avril à 19h30

Carnet de danse

Démonstrations et débats commentés par des danseurs, des chorégraphes et des artistes invités.

À partir de 8 ans
Entrée libre – Grand foyer

Le Chant de la Terre © Kiran West

mardi 16 avril à 21h

Danse à la Cinémathèque

Mahler de Ken Russell (1974)

Projections de films en écho à la saison du Ballet de l’Opéra national du Capitole, en partenariat avec la Cinémathèque de Toulouse et La Place de la Danse. Les séances sont présentées par des invités spécialistes de la danse et du cinéma et suivies d’un échange avec le public.

Renseignements et réservations : 05 62 30 30 10 / lacinemathequedetoulouse.com

« Ma vie, c’est la danse ! »

John Neumeier © Kiran West

Mais quel est cet homme capable de déplacer une foule joyeuse de plus de 4000 personnes, un dimanche après-midi de septembre sur la place de l’Hôtel de Ville de Hambourg ?
Entrant sur la scène érigée en plein air, un homme à la large carrure s’élance d’un pas leste, dans son traditionnel costume blanc des grandes cérémonies dansées. Il se campe l’œil brillant face au public et s’exclame: « Le monde de Neumeier… Ma vie, c’est la danse ! »
John Neumeier, directeur et unique chorégraphe du Ballet de Hambourg depuis plus de 50 ans, a choisi d’ouvrir par ce spectacle exceptionnel sa dernière saison à la tête de la compagnie. En ce 3 septembre 2023, il est en scène tout au long du spectacle et évolue, complice, au milieu de ses danseurs. Il guide ainsi le spectateur dans un cortège ininterrompu de danses, tour à tour légères, lyriques, brillantes ou nostalgiques qui évoquent son immense fresque artistique de plus de 180 ballets. À travers cette suite virevoltante et colorée d’extraits de quelques-uns de ses succès chorégraphiques, Neumeier nous offre sa vision condensée de l’œuvre monumentale qu’il a développée durant 63 ans de carrière.
Les références à la comédie musicale américaine, le ballet classique « à la Petipa », Shakespeare, Nijinsky, Béjart, Bach, Beethoven, Bernstein, Mahler se succèdent. Se dévoile en scène un artiste qui vit, évolue et se raconte à travers son art, devenant son propre bio-chorégraphe. L’inspiration et l’énergie créatrice de Neumeier semblent sans limites. Il imagine notamment plus de onze adaptations chorégraphiques des œuvres de Shakespeare, mais aussi dix-huit ballets originaux inspirés des Ballets russes, ou encore, une série de six spectacles sur le compositeur américain Leonard Bernstein.

Chez cet homme de 84 ans, voué corps et âme à son art, se manifeste une volonté de développer et de transmettre un patrimoine chorégraphique riche de références, un patrimoine qui puisse se renouveler et traverser le temps. Ceci est chose faite puisque les œuvres créées par le Ballet de Hambourg sont régulièrement représentées à travers le monde. Certains ballets sont également entrés au répertoire de quelques grandes institutions de danse telles que l’Opéra national de Paris ou le Ballet de l’Opéra national du Capitole de Toulouse. Ainsi, en cette saison « épilogue », Le Chant de la Terre, une des pièces maîtresses du répertoire de l’artiste américano-allemand, est présentée pour la première fois par le Ballet du Capitole. Cet ultime opus d’un cycle d’une quinzaine de ballets symphoniques, commencé en 1975, est inspiré exclusivement par l’œuvre et la personnalité du compositeur autrichien Gustav Mahler. Dans ce ballet empreint de poésie qui peut être considéré aujourd’hui comme l’aboutissement d’une recherche chorégraphique unique en son genre, la danse et les éléments scéniques, tous imaginés par le chorégraphe, nous ouvrent une nouvelle porte mémorable sur le vaste « Monde de Neumeier »…

Cécile Grenier,
auteure d’une thèse de doctorat sur l’
œuvre de John Neumeier


Enregistré par France Musique pour une diffusion prochaine

En partenariat avec


profitez de nos offres !

Saison 2023-2024